fbpx

REGARDE TON ACTIVITÉ DROIT DANS LES YEUX

Reçois chaque jour une petite question à TE poser dans ta boîte mail pour régler ta boussole d'entrepreneur.

ÉPISODE 8 – Isabelle, privilégier l’expérience pour devenir compétente

par Vanessa Attia

19 juin 2020
Episode 8 Isabelle

Double rencontre en deux capitales 

Adorable, elle avait répondu présente à mon annonce postée sur le groupe Colancing en acceptant de s’exprimer derrière le micro de mon podcast.

Entre mon planning et ses disponibilité en ce début d’année, on a réussi à s’aménager deux virgules temporelles.

Notre première prise de contact se déroule à Paris, autour d’assiettes libanaises, au marché couvert des Enfants Rouges, dans le 3ième arrondissement.

L’occasion de faire tranquillement connaissance.

Entre deux bouchées, je récolte les différentes bifurcations du parcours de cette quadra qui dégage douceur et discrétion.

Après son bac, obtenu en Belgique  d’où  elle est native, Isabelle avait choisi des études supérieures en école de commerce, option internationale. A cette époque, elle était attirée par une carrière à l’étranger, dans la diplomatie.

Elle a finalement dédié une grande partie de sa vie professionnelle à la production dans le secteur de l’audiovisuel !

Une rencontre avec celui qui sera son compagnon lui a ouvert cet horizon inatendu.

La voilà alors assistante de production au sein d’une petite structure. L’occasion d’accumuler l’expérience et les compétences qui lui permettent de créer 7 ans plus tard, une association de production de court-métrage.

Les années suivantes, elle franchit un pas supplémentaire et une frontière.  Elle monte successivement deux sociétés de production en France. La première avec son compagnon de l’époque et la seconde en s’associant à 2 autres producteurs.

En 2014, la frustration de dépendre de subventions a raison de son enthousiasme. L’énergie à dédier pour porter des projets de film jusqu’à leur diffusion devient de plus en plus difficile à mobiliser.

Les dossiers de subvention sont validés après un travail acharné.

Les aides diminuent chaque année. Les budgets limités érodent l’aspect créatif des œuvres jusqu’à modifier les prévisions de tournage et bouleverser les équipes de réalisation !

La lassitude de la précarité de son statut d’intermittent s’ajoute à la liste et achève de convaincre Isabelle : il est temps de passer à autre chose…

Au bout de 25 ans passés dans le monde du cinéma, Isabelle se tourne vers la sphère du digital. Elle fait ce choix car elle avait retenu le pouvoir  du marketing digital lors d’une expérience en distribution de film. En effet, communiquer à travers un site, des mails, les réseaux sociaux, permet de gagner en visibilité sans y consacrer un budget énorme.

 

déco maison

Le parcours d’Isabelle et ses spécificités  :

La seconde fois que l’on se rencontre, c’est à Anderlecht,  une des jolies communes que compte Bruxelles. Nous passons l’après-midi ensemble pour enregistrer l’entretien. Nous nous retrouvons dans une belle maison typique à étages, alors qu’elle séjourne chez sa fille, installée ici en colocation pour y suivre des études. Isabelle, basée dans les Ardennes navigue facilement et régulièrement entre son domicile, Paris et Bruxelles

Isabelle s’embarque pour l’aventure du free-lancing.

Ses objectifs :  être indépendante sans condition de subvention, trouver des clients, effectuer un travail  pour lequel être rémunéré.

Elle suit alors une formation généraliste, durant 5 mois, aux métiers du Web.  Cela lui  permet de couvrir les différentes dimensions du web et de dompter l’incontournable Word Press, pour qui veut officier dans le monde des sites internet.

Elle apprécie particulièrement la dimension créative de conception de site web sans qu’il soit nécessaire de se former pendant des années au codage.
Une des interrogations que nous renvoie le parcours d’Isabelle :

Même si notre société évolue, la prégnance d’un savoir académique et des diplômes est encore bien réelle.

On s’était d’ailleurs attardé sur cette question avec Stephan (épisode 6).

Comment, dans ce cas, dépasser le syndrome de l’imposteur et se sentir légitime d’exercer des métiers pour lesquels on a accumulé une solide expertise mais pas forcément des études conséquentes ? 

Isabelle, justement, nous emmène sur les chemins d’une prise de confiance en soi.  Progressivement, elle sait reconnaître et faire reconnaître sa différence en assumant la singularité de son parcours.
Une évolution vers un positionnement personnel et professionnel plus affirmé
Bien sûr, comme elle apprend en faisant, elle investit un temps énorme et connaît des périodes de découragement, de doute sur ses capacités à exécuter certains montages particulièrement techniques.

Mais, après 5 ans dans le web, elle note ses progressions, les retours positifs des clients qui la sollicitent pour d’autres accompagnements. Autant de preuves d’efficacité qui s’accumulent.

Alors que le réflexe de départ était de tout accepter, elle parvient à mieux délimiter son champ de compétences et de plaisir, à bien identifier ce qui rentre dans ses cordes.

Aujourd’hui, elle en est au stade où elle souhaite arrêter de monétiser son temps afin de tarifer en fonction de la valeur globale qu’elle peut apporter,  

 « Les éclairages apportés par l’expérience d’Isabelle

Les nouveaux rapports au travail & L’identité d’entrepreneur

Les définitions de l’entrepreneuriat sont multiples.

Si on retient la notion de liberté, Isabelle l’éprouve quand elle s’autorise à refuser des missions qui ne lui conviennent pas. 

Elle apprécie aussi l’organisation de son temps de manière équilibrée en évitant les excès du trop et du pas assez. Désormais, il lui est facile de s’offrir un W.E. prolongé sans culpabiliser.

fresque rue Bruxelles

Avec ses clients, elle a appris à tisser une relation de partenariat et de collaboration. Communiquer clairement sur le planning et l’avancement du projet lui permet de dépasser la relation employeur-employé.

Parmi les compétences développées dans ses activités précédentes, elle peut s’appuyer sur la qualité de son niveau d’écoute et sa force de conviction.

Capter ce que souhaite son client, y répondre en mettant sur pied un projet correspondant aux besoins observés. C’est ainsi qu’elle s’éloigne d’une intervention limitée à l’aspect purement technique.

Le rapport aux données numériques

Isabelle reçoit beaucoup de demande de clients autour de leur présence digitale, elle analyse ceci :

« Souvent les gens viennent avec l’idée de vouloir un site, ils sont comme braqués sur cette idée sans savoir pour quoi exactement et quel contenu proposer. »

Une partie de son travail consiste à débriefer avec eux pour comprendre et analyser leurs besoins, définir leurs cibles, leurs valeurs et des contenus.  

Ces prospects ont souvent lu ou vu quantité de choses sur la présence digitale, ils sont un peu perdus.  Ils voudraient tout faire à la fois : être sur les réseaux, ouvrir un site, faire des pubs…

Mais leur enveloppe budgétaire est limitée. Il s’agit alors pour elle de prioriser et d’élaborer une stratégie adaptée.

Isabelle perçoit également une pression, voire une obsession importante autour du SEO (optimisation pour les moteurs de recherche).

Les experts ne sont pas d’accord entre eux et les stratégies de référencement sur internet évoluent si vite. Il n’y a pas de réelle transparence autour des règles et des algorithmes dictés par les acteurs dominant le flux internet.

Maîtriser le SEO est finalement un métier à part entière. C’est pourquoi, elle décide de se perfectionner dans ce domaine sans se spécialiser.

poterie yeux

Les enjeux de l’identité numérique

Concernant sa propre présence digitale, Isabelle a actuellement mis son site en maintenance car il ne reflète plus l’évolution traversée au cours des années.

C’est un gros chantier car refondre son site c’est également restructurer sa communication et son identité visuelle.
Pour cela, elle s’est adressée à une autre Colanceuse du groupe, Laurence Hubert, avec qui elle a pu faire émerger une belle présence graphique.

Elle en profite pour revisiter la façon dont présenter son offre. 

Aujourd’hui, elle pense à Digital Producer qui allie la conception de site à l’accompagnement en terme de visibilité. Cela résonne avec son ancien métier dans le cinéma. L’idée est de choisir avec la personne, le scénario et les outils de communication les plus adaptés.

Jusqu’à maintenant pour trouver des clients, elle a plutôt fonctionné par bouche à oreille, recommandations, et même le hasard des rencontres. Elle souhaiterait développer sa présence sur LinkedIn qui semble un réseau pertinent pour établir des connexions dans son domaine. 

La question du développement personnel

La prise de conscience qu’il est possible de travailler sur soi et de se rapprocher de son moi profond est très récente chez Isabelle.

C’est encore au hasard d’une rencontre – mais le hasard existe-t’il vraiment ? – sur un groupe Facebook, qu’une formation a retenu son attention.

En octobre 2019, elle se jette à l’eau en participant à un coaching intitulé  « Authenticité gagnante ». La première phase lui permet de bien avancer en définissant qui elle est et ce qu’elle aime vraiment faire.

Elle découvre des dimension d’elle et cela lui permet de changer de regard sur ses propres représentations. De fait, cela améliore la façon de structurer son activité et de se décrire, avec plus de justesse et de précision..

Elle a conscience que les portes qu’elle ouvre vont l’aider dans sa relation à elle-même, aux autres et donc avec ses clients.

Isabelle a bousculé les croyances sur elle-même. Elle a déconstruit et enlevé des filtres comme, par exemple, celui du manque de confiance en elle. Une fois ce thème traité, cela lui permet de regarder ailleurs et de s’envisager autrement qu’une grande timide très introvertie.

Isabelle a donc entamé un processus de longue haleine, celui du cheminement personnel, qui ne s’arrête jamais.

 

canal Bruxelles

Les pistes pour la suite

Outillée pour une connaissance de soi approfondie, Isabelle peut envisager des perspectives.

Afin de garantir sa mobilité géographique, une forme de liberté et de souplesse, elle ne souhaite pas aujourd’hui créer une agence, ni engager des salariés. Elle imagine plutôt systématiser la création d’un réseau de partenaires en fonction des missions sur lesquelles elle est sollicitée. 

Elle se voit également créer des offres globales qui emmènent les entrepreneurs et leurs projets d’un point A à un point B. Elle oeuvre d’ores et déjà dans ce sens , il lui reste à formaliser cette démarche avec des tarifs qui représentent un panel d’accompagnement possible.

Digital Nomad ?

La situation de Free lance lui convient parfaitement.

Isabelle a très envie de franchir une étape supérieure dans son envie de bouger et d’ailleurs. Ce qui est important pour elle ce sont les voyages et les rencontres. Elle s’aperçoit d’ailleurs qu’elle travaille mieux dans le mouvement…

A quand le van aménagé en lieu de vie et de travail ?

 

Isabelle et moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoins Colancing

Colancing est le 1er espace de coworking en ligne pour freelances et indépendants. Il regroupe des entrepreneurs motivés et bienveillants qui mettent leurs expertises et leurs expériences en commun pour avancer en équipe.

Blog et Podcast

Autres
Episode 7 Marianne, la femme apprenante

Episode 7 Marianne, la femme apprenante

« Celui qui trouve pour les autres, les réponses qu’il n’a pas trouvé pour lui-même »,… ça c’est la définition du leader selon Marianne, la 7ième rencontre de mon aventure nomade. Elle m’a chaleureusement accueillie chez elle à Cherbourg il y a plusieurs mois. L’occasion d’une plongée dans son remarquable parcours et son univers aux multiples passions.

lire plus
Retrouve-nous aussi ici
Actus

Suis-nous

L’univers Colancing te plaît ? Reçois des articles et des podcasts tout frais dans ta boîte mail.

Actus

Suis-nous

L’univers Colancing te plaît ? Reçois des articles et des podcasts tout frais dans ta boîte mail.

Retrouve-nous aussi ici